Présentation XenafPol

Ce programme de recherche s’intéresse aux politiques de mobilisation xénophobe à travers le continent. Il s’agit d’un projet comparatif qui couvre quatre pays : l’Afrique du Sud, le Kenya, la République démocratique du Congo et le Nigeria.
Ce programme examine principalement trois choses :

– Il s’intéresse à la sociologie des mobilisations xénophobes afin d’essayer de comprendre le rôle des acteurs de ces mobilisations et, c’est là une des questions clés, il interroge les notions de xénophobie, et tente de comprendre si nous sommes confrontés au même genre de mobilisation au Nigeria, en Afrique du Sud, au Kenya et en RDC.

– Au-delà, le programme s’intéresse à la sociologie des acteurs impliqués, aux personnes qui ont la capacité d’inclure ou d’exclure. Un autre aspect important du programme est d’essayer de comprendre le modus operandi de ces différentes mobilisations : Comment les gens sont-ils inclus ou exclus ? Quelles sont les méthodes et les cadres institutionnels à travers lesquels les gens sont exclus/inclus, à travers lesquels se crée un sentiment d’appartenance au sein des différentes communautés du continent ? Et cela non seulement en ville, mais également en contexte rural.

– Enfin, les études tentent de comprendre les nouveaux arrangements qu’apportent ces mobilisations, les divers types de subjectivité chez ceux qui créent un nouveau sentiment d’appartenance et qui font les règles, et les nouvelles subjectivités chez ceux qui imposent de nouvelles formes d’appartenance ou d’exclusion.

 

La coordination du programme se fait à l’Unité de recherche « Les Afriques dans le Monde » (LAM) de l’Université de Bordeaux, sous la direction de Laurent Fourchard. Le LAM est en charge de la coordination des terrains nigérians et des ateliers de travail de mi-parcours et de fin de programme à Bordeaux (2012) et à Cambridge (2013). L’IFAS Recherche coordonne les terrains d’Afrique australe (Afrique du Sud et RDC) et d’Afrique de l’Est (Kenya) et a organisé le séminaire d’ouverture du programme à Johannesburg (2011). Les partenaires scientifiques sont l’ACMS de l’Université de Wits et l’African Studies Center d’Oxford.

Les partenaires principaux :

 

Les Afriques dans le monde (LAM/ex-CEAN)

Institut Français d’Afrique du Sud

Wits University, ACMS, Johannesburg

 

Pour en savoir plus :

 

– Coordinateurs du projet :

Laurent Fourchard (Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux/LAM)

 Aurelia Segatti, (African Centre for Migration & Society, Wits University)

 

Interview video d’Aurelia Segatti

 

– Descriptif sur le site de l’ANR